Actualités
Maintenant vous lisez
Le régulateur australien se prépare pour le Brexit
0

Le régulateur australien se prépare pour le Brexit

établi Natalia BojkoFévrier 15 2019

Le départ officiel du Royaume-Uni de l'Union européenne est prévu pour 29 en mars de l'année 2019. Les conditions pour en sortir sont toujours soumises à de longues négociations dont l'issue n'est ni claire ni évidente.

La main australienne à l'affiche

Toute la situation est pénétrante regarde l'ASIC, qui surveille les activités futures du Royaume-Uni depuis quelque temps déjà. Il coopère avec la British Financial Supervision Authority et la Bank of England. En surveillant la situation, ASIC souhaite prédire les effets du Brexit d’une manière ou d’une autre. Leurs connaissances permettront à l’institution australienne chargée de la surveillance des marchés financiers de planifier et, dans une certaine mesure, de préparer les activités appropriées. Dans sa déclaration, l'autorité de régulation fournit des informations sur la préparation d'une éventuelle rupture avec l'Union sur une base de "non-accord". Cette option est prise en compte et, en outre, elle se déclare prête à gérer les effets résultant du scénario ci-dessus.

Le poids de la réglementation retombera sur qui

ASIC cherche avant tout à renforcer la coopération avec les régulateurs britanniques. Lorsque le Royaume-Uni quittera l'Union européenne, le fardeau de la supervision du marché financier incombera à FCA. Il s’agira principalement des pouvoirs liés au contrôle des agences de notation, des indices de référence et des référentiels centraux, qui sont actuellement contrôlés et réglementés au niveau européen par l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA).

Pourquoi ASIC observe-t-il si attentivement les activités au Royaume-Uni?

L’organisme de réglementation australien est au courant du fonctionnement de presque 300 de sociétés britanniques opérant dans son pays. 

Dans le message ASIC, on lit:

"Nous prévoyons que les entreprises disposeront de mesures d'urgence adéquates pour atténuer les effets potentiels du Brexit."

Presque les sociétés 285 fournissent des services financiers en vertu d’un permis délivré par ASIC. Les actions entreprises par cette institution visent également à protéger leurs entreprises opérant en Grande-Bretagne.

Message officiel ASIC

Qu'en penses-tu?
Je
50 %
intéressant
50 %
Heh ...
0%
Shock!
0%
Je n'aime pas
0%
blessure
0%
À propos de l'auteur
Natalia Bojko
Diplômé de la Faculté des sciences économiques et financières de l'Université de Białystok. Il négocie activement sur les marchés des devises et des actions depuis 2016. Elle repose sur l'hypothèse que les analyses les plus simples donnent les meilleurs résultats. Défenseur du swing trading. Lors de la sélection des entreprises pour le portefeuille, il suit l'idée d'investir dans la valeur. Depuis 2019, il porte le titre d'analyste financier. Actuellement, je travaille en tant qu'analyste de devises chez Trefix et responsable du département d'analyse Finmex. Il travaille également avec Investing en tant que rédacteur financier et analyste. Co-créateur du projet Podlaska Stock Exchange Academy (XNUMXe et XNUMXe édition).