Actualités
Maintenant vous lisez
Les plaintes contre les courtiers australiens ne passent pas inaperçues
0

Les plaintes contre les courtiers australiens ne passent pas inaperçues

établi Michał SielskiMars 11 2020

L'Australian Financial Complaints Authority (AFCA) a publié les dernières données sur les courtiers et tous les fournisseurs de produits financiers dérivés. Il s'avère que les réclamations fréquentes, même de petits commerçants, peuvent être fatales pour les entreprises qui pensent à des revenus pas tout à fait équitables. Le leader du classement n'a plus de licence australienne.

Le résumé couvre le dernier semestre 2019, c'est-à-dire la période de juillet 2019 à fin décembre 2019. Le tableau avec les infâmes dirigeants est présenté ci-dessous, mais il est clair que la grande majorité des plaintes concernent deux sociétés - KP International Group Australia et Forex Financial Services. Commonwealth Securities Limited a terminé troisième sur le podium.

Jusqu'au 31 décembre 2019, KP International avait reçu 245 plaintes, et rappelons que la période résumée ne concernait que six mois. Par conséquent, en moyenne, plus de 40 plaintes sont émises par jour, il n'y a donc probablement pas eu un jour où le régulateur n'a pas reçu de commentaires concernant les opérations de l'entreprise. Le nombre de plaintes concernant les services du marché Forex par Forex Financial Services était de 162. Le troisième de la liste, Commonwealth Securities Limited n'a "que" 28 plaintes, bien que cela doive être considéré comme une prémisse solide pour examiner attentivement s'il faut choisir ce courtier et lui confier lui avec ton argent.

Afca

Classement du nombre de plaintes. Source: AFCA

Beaucoup de plaintes? Vous perdez votre licence

Cette fois, le leader du classement des sociétés de courtage les plus controversées a changé, car au cours de la période de référence précédente, qui couvrait la période du 1er novembre 2018 au 30 juin 2019, la plupart des plaintes concernaient les services financiers Forex. Pouvez-vous, cependant, sous-estimer le service client et modifier la loi financière australienne en toute impunité? Il s'avère que non. KP International Group Australia, dont la plupart des personnes et des entreprises se sont plaintes, le 22 novembre 2019, a perdu sa licence australienne et ne peut plus fournir de services dans ce pays, ainsi que profiter des opportunités offertes par le système financier australien. Ajoutons que la perte de licence en Australie est pratiquement un ticket pour le loup, car il est impossible de le récupérer, et même si les mêmes personnes en font la demande sous la bannière d'une nouvelle entreprise, elles n'auront pas facilement la mise en œuvre de directives strictes.


Voir l'intégralité du rapport AFCA


KP International Group Australia Pty Ltd. n'a pas pris les clients étrangers au sérieux. Selon l'Australian Financial Complaints Office (AFCA), de nombreuses plaintes émanaient de personnes situées en dehors de l'Australie. Les consommateurs avaient principalement des problèmes pour retirer des fonds des comptes de trading. Même après quelques invites, la société n'a pas payé d'argent, les clients ont donc envoyé des plaintes massives. Seuls quelques-uns ont pu facilement retirer leur capital, et les plaintes montrent qu'il importait peu que quelqu'un en tire un profit ou veuille simplement sauver le reste qu'il n'a pas perdu. En conséquence, International Group Australia n'est plus membre de l'AFCA.

Forex Financial Services Pty Ltd, qui est arrivé deuxième avec 162 plaintes en six mois, peine à être retiré de la liste. Selon les représentants de l'entreprise, les plaintes ne concernent pas leurs activités, mais des fraudeurs se faisant passer pour le courtier. L'affaire fait toujours l'objet d'une enquête, mais il semble qu'il y ait du vrai, car des sites Web prétendant être des services financiers Forex ont en fait été créés. ASIC il doit maintenant vérifier si les plaintes concernent des clones illégaux et peut-être revoir ses données.

Qu'en penses-tu?
Je
33 %
intéressant
67 %
Heh ...
0%
Shock!
0%
Je n'aime pas
0%
blessure
0%
À propos de l'auteur
Michał Sielski
Journaliste professionnel depuis plus de 20 ans. Il a travaillé, entre autres, à Gazeta Wyborcza, récemment associée au plus grand portail régional - Trojmiasto.pl. Il est présent sur le marché financier depuis 18 ans, il a débuté à la Bourse de Varsovie au moment où les actions de PKN Orlen et TP SA venaient d'être introduites sur le marché. Récemment, ses investissements se sont concentrés uniquement sur le marché Forex. En privé, il est parachutiste, amoureux des montagnes polonaises et champion polonais de karaté.