ajustements
Maintenant vous lisez
Banque du Canada (BdC) - Banque du Canada
0

Banque du Canada (BdC) - Banque du Canada

établi Natalia BojkoJuin 19 2019

La Banque du Canada est appelée différemment Banque du Canada. Cette nomenclature est principalement due au fait qu'un grand nombre de résidents canadiens sont français. Cette institution agit en tant que banque centrale - c'est l'équivalent Banque nationale de Pologne.

La banque a été créée sur la base de l'acte Loi sur la banque du Canada sur 4 Juillet Année 1934. L'institution a commencé son activité moins d'un an plus tard. Le document sur lequel il a été créé détermine les conditions détaillées et la portée de son fonctionnement. Par curiosité, on peut ajouter que 100 pour cent des actions de la banque centrale du Canada est dirigée par un ministère des finances canadien. Pour affiner légèrement cette information, il existe exactement cent mille actions d’une valeur nominale de 50 dollars chacune. Les titres de la banque sont entre les mains du ministre des Finances. Tout bénéfice de la BoC est en même temps le profit du Trésor.  Le siège social de la banque est situé dans la capitale du pays, Ottawa.


Assurez-vous de lire: FED - L'une des institutions les plus influentes au monde


Une brève histoire de la BoC

L'histoire de la Banque canadienne remonte exactement à 11 en mars de l'année 1935. Son activité n'est pas trop longue (comparée à d'autres banques centrales). L'institution canadienne a à peine plus de 80 ans d'activité. Fait intéressant, au début de son existence, la Banque du Canada  il était une entité privée. Dans certains pays, les banques centrales restent en dehors du contrôle de l’État. Dans son cas, cela visait à empêcher les pressions gouvernementales et politiques.

Le premier ministre du Canada, RB Bennett, a créé la Commission royale sur la banque et la monnaie (Comité royal sur la banque et la monnaie) au cours de l'année 1933. C'est à son initiative que le projet de cette institution a eu la chance de devenir réalité. Grâce à sa détermination, le Premier ministre de l’Alberta (une des provinces canadiennes) a soutenu cette idée. Le principal facteur de motivation pour la création de la Banque du Canada est devenu les agriculteurs qui se plaignaient des coûts extrêmement différents du crédit. Ils ont exigé qu'ils soient réglementés au niveau du gouvernement central.

Après presque quatre ans d'activité, la Banque du Canada a un peu « Réévalué ». Cette entité est devenue un type particulier d’entreprise appartenant à l’État et a officiellement appartenu aux autorités canadiennes. Par conséquent, il a reçu plusieurs nouveaux droits. Cela comprend, entre autres, l’impression de billets de banque et les fonctions de banquier gouvernemental, qui consistent à assurer le service des transactions et des flux de trésorerie des gouvernements.

L'un des épisodes les plus intéressants du fonctionnement de BoC (rare dans le monde) a été la création en 1944 de sa filiale - Banque de développement du Canada (BDC). Il devait jouer un rôle clé dans la stimulation des investissements des entreprises opérant dans l’État.


Consultez le graphique actuel USD / CAD


Tâches et pouvoirs de la Banque du Canada

Au début, il convient de mentionner le problème le plus important résultant de la coopération et de la dépendance de la banque et de l’État. La Loi sur la Banque du Canada s’écrit:

"Il ne devrait y avoir aucun désaccord entre le ministère et la banque concernant la politique monétaire prévue. Après consultation du gouverneur de la Banque du Canada et avec l'accord du gouverneur général, le ministre peut donner au gouverneur de la Banque des lignes directrices sur la conduite de la politique monétaire dans des circonstances spécifiques et pour une période limitée. Les activités de la banque doivent être conformes à ces lignes directrices. "

Il est facile de conclure que la politique monétaire n'est pas un problème individuel d'une banque. Le ministre des Finances et le gouvernement ont une influence importante sur son fonctionnement.

Stephen Poloz

Stephen Poloz, gouverneur actuel de la Banque du Canada

Les obligations statutaires de la banque sont assez classiques. Pratiquement, dans la plupart des dispositions ou des actes juridiques définissant le cadre de fonctionnement de ces institutions, il existe des informations sur le maintien de la stabilité du système financier et sur la garantie de sa sécurité. En traduisant cela en réalité, la tâche principale de la BdC est de contrôler et de maintenir une inflation faible et stable.

La Banque du Canada est la seule institution autorisée à émettre des billets de banque. Je parle bien sûr du dollar canadien. La BdC ne se distingue pas par des droits exceptionnels par rapport aux autres institutions de ce type dans le monde. Sa tâche fondamentale (en plus de ce qui précède) est d’assurer un développement économique harmonieux de l’État et une gestion efficace des fonds publics.

Autorités de la Banque du Canada

La structure des autorités de la banque n'est pas très compliquée. L'activité de la BdC est déterminée par l'organisme que nous appelons le conseil des gouverneurs.  Il consiste en:

  • Gouverneur (actuellement de 2016, cette fonction est exercée par Stephen Poloz)
  • Premier sous-gouverneur
  • Sous-gouverneur (ils sont plus de quatre)

Le rôle principal du conseil des gouverneurs est de mener la politique monétaire dans l'État, de promouvoir un système financier efficace (en créant de nouvelles solutions pour l'améliorer) et d'établir une direction stratégique dans laquelle la BdC devrait évoluer. La direction de la Banque se concentre principalement sur quatre domaines d’activité, à savoir la politique monétaire, le système financier, la gestion de fonds ainsi que le marché des changes.

Qu'en penses-tu?
Je
25 %
intéressant
75 %
Heh ...
0%
Shock!
0%
Je n'aime pas
0%
blessure
0%
À propos de l'auteur
Natalia Bojko
Diplômé de la Faculté des sciences économiques et financières de l'Université de Białystok. Il négocie activement sur les marchés des devises et des actions depuis 2016. Elle repose sur l'hypothèse que les analyses les plus simples donnent les meilleurs résultats. Défenseur du swing trading. Lors de la sélection des entreprises pour le portefeuille, il suit l'idée d'investir dans la valeur. Depuis 2019, il porte le titre d'analyste financier. Actuellement, je travaille en tant qu'analyste de devises chez Trefix et responsable du département d'analyse Finmex. Il travaille également avec Investing en tant que rédacteur financier et analyste. Co-créateur du projet Podlaska Stock Exchange Academy (XNUMXe et XNUMXe édition).
Commentaires

Laissez une réponse